25, rue du faubourg du Courreau & 1 rue du général Maureilhan
34000 Montpellier
06 20 36 57 47
Contact
Site Internet
Ouvert les mercredi, jeudi, vendredi et samedi, de 14h à 19h
Accessible aux personnes à mobilité réduite
L’effet papillon
— Benoît Pype
Du vendredi 2 avril au samedi 5 juin 2021
Vernissage vendredi 2 avril 2021 à 14h

L’aléatoire contrôlé de Benoît Pype construit une esthétique de la décélération. (extraits)
Marc Pottier, art curator à Rio de Janeiro

Faisant appel à un « aléatoire contrôlé » à la limite de nos perceptions et de l’invisible, les œuvres de Benoît Pype invitent à concentrer notre attention. Sa thèse de doctorant à l’université Paris Sciences et Lettres sur « La perception lente : pour une esthétique de la décélération » et l’exposition « L’effet papillon » à la galerie Iconoscope à Montpellier en avril prochain, permettront de mieux cerner la profondeur visionnaire de cet artiste humaniste.

Un jeu d’images ralenties pour notre hyper-attention
Mais lucide, Benoit sait bien que notre modernité est gourmande de vitesse. Et n’hésite pas à y répondre. Dans sa série vidéo des « Ballets furtifs », il met en scène des fluides en mouvement, des formes éclatées dynamiques et simultanées, propices à activer notre « hyper-attention ». L’origine de ce projet s’appuie sur une hypothèse scientifique qui énonce que la vie soit apparue il y a quatre milliards d’années dans une goutte d’eau. L’exploration d’une simple goutte pourrait ainsi peut-être nous révéler les signes de l’histoire des formes et de l’humanité. A travers l’usage d’une caméra rapide, le travail permet de dévoiler des formes dont les contours résonnent avec l’histoire de l’art.
Sa série de vidéos « L’Effet papillon » dévoile les formes de l’eau engendrées par une impulsion filmée à très haute vitesse (10000 images par seconde) en laboratoire. Invisible à l’œil nu, l’évènement dure 30 millisecondes et laisse apparaître de mystérieuses figures. « Tout l’enjeu ici est de prendre la mesure de notre capacité à moduler notre attention, à osciller d’un régime à l’autre, à l’heure où celle-ci est largement instrumentalisée au sein d’une économie de l’attention très bien analysée par Yves Citton, ou le philosophe français Bernard Stiegler.

Benoit Pype est né à Rouen en 1985. Il vit et travaille à Paris. Diplômé de l’Ecole supérieure des beaux-arts de Montpellier et de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs de Paris, il est actuellement doctorant au sein du programme Sciences, Arts, Création, Recherche de l’université Paris Sciences et Lettres, codirigé par l’EnsAD et l’Ecole supérieure de physique chimie industrielle de Paris.

Expositions récentes - 2020
Chambre d’embarquement / Galerie HUS avec Laurent Derobert
Les Ballets Furtifs / La Scala / Paris
Le Cabaret du Néant / Frac Île-de-France, le château / Parc culturel de Rentilly
De(s)rives#3 / Galerie Aline Vidal / Paris- Archimède / Port de l’Arsenal, La Bastille / Paris

— Lire l’article de Marc Pottier dans son intégralité



Annuaire Agenda Informations professionnelles Art dans l’espace public Parutions Artistes en languedoc-roussillon Votre avis nous intéresse...



Ce site utilise Google Analytics. En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d’audience.
En savoir plus Refuser