33, avenue de Nîmes
34000 Montpellier
06 71 28 53 24
Contact
Site Internet
Ouvert du mercredi au samedi, de 15h à? 19h
Accessible aux personnes à mobilité réduite
Accès à la galerie par l’arrière.
Présentation ActueĮement Archives

Galerie Annie Gabrielli

Non modifiable ( ?)
— Émilie Losch
Du vendredi 6 décembre au samedi 18 janvier 2020
Vernissage jeudi 5 décembre 2019 à 18h30

Puisant ses inspirations dans le monde naturel - microscopique ou macroscopique - et l’architecture, Émilie Losch retient dans sa démarche les termes de génération, de prolifération, de structure, d’expansion et de géométrisation pour donner forme à des constructions, créatures hybrides et autres villes organiques et utopiques, qui décloisonnent les catégories et abolissent les frontières entre arts plastiques et design.
Sous ses doigts, les lois mathématiques, la logique du vivant et les représentations du monde sont bousculées, notamment quand elle miniaturise le bâti, qu’elle monumentalise l’infiniment petit dans ses séries de dessins ou qu’elle traduit l’expérience vécue de l’immensité d’un lieu patrimonial au moyen d’un fragile fil sur une toile de coton.
Dans son travail graphique, la précision du tracé et l’agencement habile des éléments lui permettent de faire coexister des variétés formelles dans des configurations inédites qui semblent fonder un nouvel ordre, à la croisée du naturel et de l’humain. Générés à partir d’unités organiques, minérales ou architectoniques qui foisonnent en changeant d’échelle, les dessins d’Émilie Losch instaurent des modèles et des arrangements systémiques, que viennent nourrir son intérêt pour les fractales et ses recherches sur les mécaniques du monde.
Les rythmes visuels et les textures que produisent les tracés de l’artiste se retrouvent dans ses photographies qui révèlent l’ordonnancement de notre environnement et des constructions qui le composent. Jouant sur la focalisation et le cadrage, elle isole des détails et des motifs, dévoile dans le même mouvement les qualités plastiques des matières tout en mettant en lumière les potentialités signifiantes et la musicalité du monde.

C’est une double recherche sur la représentation, induite par le réel et issue de son imagination, que mène Émilie Losch au travers de ses modalités d’expression.
Hier mythologies originales, aujourd’hui nouvelles réalités et figures impossibles interrogeant et dupant notre perception, ses œuvres mettent en jeu une grammaire plastique et visuelle qui allie la simplicité de ses termes - cellules, molécules, cristaux, fenêtres, escaliers, figures géométriques, maison stylisée...- et l’infinité de leurs combinaisons. Telles des notes qui lui permettent de « faire des gammes », quand elle les répète, les démultiplie et les associe dans le format de la feuille ou dans l’espace réel, attentive à la trouvaille et à l’heureuse survenue.
C’est avec ce même plaisir de la découverte qu’elle restreint ses moyens plastiques (stylo, pâte de verre, fer à béton), histoire de les éprouver et de les pousser dans leurs retranchements. Pour débusquer leur richesse plastique et montrer l’inventivité qui se loge dans les jeux entre matérialité et immatérialité, entre ce qui est là et ce que ses œuvres nous invitent à construire à notre tour. Qu’il soit de fil ou de fer, de traits ou de textures, de contours ou de surfaces, le travail d’Émilie Losch, en croissant et se développant dans des directions plurielles, questionne à la fois l’acte de création et notre rapport au monde. (...)




Annuaire Agenda Informations professionnelles Art dans l’espace public Parutions Artistes en languedoc-roussillon Votre avis nous intéresse...



Ce site utilise Google Analytics. En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d’audience.
En savoir plus Refuser